CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Le livret A dégringole

Publié : Le 10 juillet 2014, par Christophe de Petiville
Image - © flickr.com, lenouvelobs.com
C'est désormais chose faite, ce placement destiné à l'origine à financer la construction de logements neufs tombera à son niveau de rémunération le plus bas, à 1 %, le 1er août. Le ministère de l'Economie estime cependant toujours qu'il apporte une rétribution convenable à l'épargne des français. Difficile à avaler.

On échappe de peu aux 0,5 %

Compte tenu du contexte faible inflation, avec une progression des prix à la consommation de 0,3 points, et selon son mécanisme habituel (inflation + 0,25%), le livret A aurait dû être fixé à 0,5 %, une rémunération bien maigre pour cette écrasante majorité de français en détenant un (63 millions).

Finalement, Bercy a été autorisé par la Banque de France, à déroger à la règle habituelle de fixation du taux de rémunération, et à ne faire diminuer que de 0,25 % ce dernier.

Le ministère de l'Economie se voile la face

Dans un communiqué, le ministère de l'Economie aurait déclaré que l'épargne des français resterait, même à ce niveau, correctement rémunérée (source : lenouvelobs.com). Une affirmation difficile à avaler lorsqu'on sait que pour les mêmes fonds placés sur un contrat d'assurance vie, à fonds garantis, on peut en moyenne espérer autour des 3 % nets. Le livret A a du souci à se faire.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.

Appeler
Envoyer un email