CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Le chômage toujours en hausse libre

Publié : Le 28 novembre 2014, par Christophe de Petiville
Boursier.com, AFP
On aimerait parler de chute libre, mais selon les chiffres publiés hier par le ministère du travail, 28400 nouveaux demandeurs d'emplois de catégorie A se sont inscrits sur les listes du Pôle Emploi au mois d'octobre, soit 0,8 % de plus par rapport à septembre, qui affichait déjà une triste augmentation de 0,6 %.

Une forte hausse continue, pas de mieux avant 2016

Sur une année, le chômage a progressé de 5,5 %, l'économie ne parvient pas à en créer de nouveaux. Les mesures prises par le gouvernement commencent à ressembler à s'y méprendre à un pansement sur une jambe de bois. La France ne peut pas créer d'emplois si ceux-ci ne sont pas suffisamment compétitifs d'une part, et si la croissance n'est pas suffisante d'autre part. Compte tenu des hypothèses actuelles de croissance, l'OCDE estime que le taux de chômage de la France grimpera encore jusque fin 2015 au moins, avant de redescendre très légèrement. Ce scenario implique néamoins le retour d'une croissance plus franche.

Que répond le gouvernement ?

François Rebsamen, le ministre du travail, a annoncé poursuivre le combat, et vient d'ajouter aux 400.000 contrats aidés prévus pour 2015, 45.000 nouvelles prévisions d'embauche. Si l'économie est saturée de travailleurs, l’État les embauche, en d'autres termes. Il est permis de douter l'efficacité à long terme de cette mesure, qui permettra de manière tout à fait artificielle, de diminuer (un peu) les chiffres. Ajoutons à cela les déclarations de François Hollande il y a quelque mois : le Président de la République annonçait en effet qu'il ne briguerait pas de second mandat si la bataille contre le chômage n'était pas remportée avant 2017. Le temps presse Monsieur le Président.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.

Appeler
Envoyer un email