CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Augmentation des dépenses de protection sociale... mais baisse significative du déficit !

Publié : Le 28 mai 2015, par Romain Catheline
Le Figaro, La Tribune
La publication du rapport annuel de la Dress, service des données statistiques du Ministères des affaires sociale, révèle une augmentation de la dépense sociale de 2,4% en 2013, pour s'établir à 715 milliards d'euros. Pour autant, les résultats sont satisfaisants : explications.

Un poids encore conséquent

Les dépenses de protection sociale représentent un poids important pour le pays qu'il convient de contenir puisqu'elles représentent aujourd'hui 33,8 du PIB. L'équilibre entre les recettes et les dépenses est délicat mais primordial dans un contexte où la dette sociale atteignait 11,6 milliards d'euros en 2012. En 2013, les dépenses de santé ont représenté 37% des prestations versées (232,8 milliards d'euros) tandis que les retraites, premier poste de dépenses, équivaut à 46% des prestations (307,5 milliards d'euros).

Un déficit réduit d'un tiers

Pour autant, le rapport de la Dress (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) notant une progression des dépenses découlant notamment des vagues de départ en retraite, souligne la réduction du déficit social de près d'un tiers le portant à 7,9 milliards d'euros à fin 2013. Tout simplement, les recettes ont été plus importantes que les dépenses sur cette année 2013. L'encaissement est supérieur de 3% face à l'année précédente permettant ainsi la poursuite du désendettement. L'abandon des mesures d'exonérations sociales sur les heures supplémentaires intervenu en début de mandat du président Hollande et le relèvement des cotisations de retraites ont apporté une forte contribution à ces résultats quasiment trois fois meilleurs qu'en 2010 où la France affichait une dette sociale de 21,9 milliard d'euros.

Cependant, dans le but de pérenniser le système de protection sociale français, le gouvernement devra poursuivre ses réflexions pour trouver d'autres sources d'économie et/ou de recette.


Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.

Appeler
Envoyer un email