CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Salariat dissimulé : renforcement des sanctions

Publié : Le 2 avril 2012, par Christophe de Petiville
Circulaire ACOSS 2012-0000017
L'article 125 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2012 vient renforcer les sanctions prévues à l'encontre des entreprises pratiquant le salariat dissimulé, par l'emploi de "faux indépendants"
Présomption de non salariat des travailleurs indépendants (LFSS 2012, art. 125)

L’article L. 8221­6 du code du travail prévoit une présomption de non­ salariat pour les personnes régulièrement immatriculées auprès de certains registres obligatoires et de l’URSSAF. Il prévoyait déjà la possibilité de poursuivre un donneur d’ordre pour infraction de travail dissimulé par dissimulation d’emploi salarié, dès lors qu’un lien de subordination permanent était démontré entre lui et son (ses) sous traitant(s).


Paiement des cotisations sociales qui auraient été dues

Désormais il est en outre possible de tenir le donneur d’ordre qui a fait l’objet d‘une condamnation pénale pour travail dissimulé sur le fondement de cette infraction au paiement des cotisations et contributions sociales qui étaient à la charge de l’employeur pour la période pendant laquelle la dissimulation d’emploi salarié a été établie. Cette mesure permet de sanctionner de manière dissuasive l’utilisation abusive de la présomption légale de travail indépendant et de préserver les droits des salariés, et ceci sans porter atteinte à la sécurisation du véritable travail indépendant voulue par le législateur.


En bref

Outre les cotisations sociales qui auraient été dues sur l'ensemble de la période de collaboration, l'employeur pratiquant le travail dissimulé s'expose au paiement intégral des salaires, congés et avantages qui auraient été dus sur l'ensemble de la relation de travail à un salarié placé dans une situation équivalente (application des rémunérations et périphériques prévus à la convention collective le cas échéant), mais aussi des dommages et intérêts pour préjudice matériel ou moral. Les rémunérations sous forme de facturation qui auront été versées ne viennent pas en déduction de ces sommes.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster
Appeler
Envoyer un email