CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Une nouvelle décision de justice décrédibilise le RSI

Publié : Hier à 20:32, par Romain Catheline
rocheblave.com, mouvements-des-libérés.fr, Tribunal de Grande Instance de Nice, Ord. de Référé du 11 décembre 2014 n° 14/1711
Le régime social des indépendants, ayant déjà fait l'objet en octobre dernier d'une sommation de prouver son existence légal, se voit de nouveau mis dans l'embarras par une décision du Tribunal de Grande Instance de Nice.

Le Régime Social des Indépendants se retrouve une nouvelle fois au cœur d'un débat lié à son existence légale. En effet, cette structure, rappelons-le relevant du droit privé, mais ayant une mission d'utilité publique subit deux décisions de justice coup sur coup mettant à mal sa crédibilité.

En octobre dernier, la Cour d'appel de Limoges a rendu une décision demandant à cet organisme de prouver son existence légale en justifiant de son immatriculation au registre de la mutualité, comme prévu par l'article L411-1 du même code. Cependant, si l'interlocuteur unique des indépendants révèle cette immatriculation, il s'expose aux règles de libre concurrence et pourrait voir ses assurés faire le choix d'un autre régime de protection sociale, certainement plus performant. Cela sonnerait la fin du monopole.
En définitive, le RSI a fait la sourde oreille et n'a pas répondu à la décision de la Cour d'Appel de Limoges.

Une décision unique

L'ordonnance en référé du Tribunal de Grande Instance de Nice du 11 décembre 2014 a condamné le RSI au motif de son incapacité à agir au titre de l'article 32 du code de procédure civile. N'ayant pas justifié son existence légale, notamment par son immatriculation au code de la Mutualité, le TGI de Nice a considéré le Régime Social des Indépendants comme incompétent à transmettre des mises en demeure, des contraintes à payer et son action auprès des tribunaux des affaires de sécurité sociale jugée irrecevable.

Le RSI a annoncé avoir fait appel de cette ordonnance.

Affaire à suivre..

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.

Appeler
Envoyer un email