CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
menu
Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Le PER individuel : un outil patrimonial

Publié : Jeudi 5 mars, par Christophe de Petiville
Image creative commons
Instauré à la fin de l’année 2019 par la loi PACTE, le nouveau Plan d’Épargne Retraite, qui vient remplacer notamment le PERP, pour les particuliers, ouvre de nouvelles possibilités aux épargnants, et notamment un avantage fiscal intéressant d’un point de vue patrimonial et transmission de valeur aux enfants.

Pourquoi ouvrir un PER individuel à ses enfants ?

Le PER étant déblocable en capital au moment de l’acquisition ou du renouvellement de la résidence principale, il est un très bon outil pour la transmission de valeur au bénéfice des enfants. En effet, il est possible d’ouvrir un plan pour chacun de ses enfants, et de l’alimenter par des versements déductibles des revenus des parents, à condition que les enfants soient toujours rattachés au foyer fiscal des parents.

Cela permet aux parents de bénéficier d’une réduction d’impôts, tout en faisant bénéficier d’un capital pouvant servir d’apport à l’achat de la résidence principale des enfants.

Si l’enfant ne souhaite pas débloquer cette épargne au moment de son premier achat, cette possibilité lui reste ouverte pour les prochaines acquisitions du même type. Bien entendu, il peut également conserver l’épargne pour bénéficier d’un capital ou d’une rente lors de son propre départ à la retraite.

Limites de déductibilité fiscale

Pour chaque enfant, la limite de déductibilité fiscale des versements sur un PER individuel est fixée à 10 % du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS), soit 4113 € pour 2020. Ainsi, si vous avez 3 enfants, vous avez donc la possibilité, en plus de déduire les versements de votre propre PER si vous en avez ouvert un à votre nom, de réduire votre revenu imposable de 12 339 € supplémentaires.

Il est également possible de profiter des plafonds fiscaux non utilisés des années antérieures.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.