CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Alerte rouge sur le déficit de la Sécurité sociale

Publié : Le 18 septembre 2014, par Romain Catheline
La Cour des comptes a publié le 17 septembre 2014 son rapport annuel portant un regard sur l'efficacité des lois de financement de la Sécurité sociale votées chaque année. Cette fois-ci, la Cour tire la sonnette d'alarme sur la direction que prend le déficit des caisses. Urgent de réagir !

Niveau d'alerte maximum

La cour des comptes, garant de la gestion des finances de l'Etat, pointe de nouveau la situation très critique de la Sécurité sociale et préconise de manière impérative le retour à l'équilibre et le renforcement des efforts pour effectuer de sérieuses économies.

La dette s'accroît chaque année un peu plus

Fin 2013, le déficit des comptes sociaux s’établit à 16 milliards d’euros. L’objectif fixé par la loi de financement initial n’a pas été atteint (13,9 milliards d’euros), car la réduction du déficit a été plus lente que prévu. La dégradation de la situation économique n’en est pas la cause principale : la majeure partie du déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse est structurelle (à hauteur de 57%). La réduction obtenue (3,1 milliards d’euros) l’a été davantage par l’apport de recettes nouvelles (7,6 milliards d’euros) que par l’effort sur les dépenses dont le rythme d’augmentation n’a que faiblement fléchi. En conséquence, la dette sociale a continué d’augmenter, pour atteindre 162 milliards d’euros fin 2013.

Un avenir peu réjouissant

Selon la Cour, l’objectif fixé pour 2014 (la loi de financement rectificative du 8 août 2014 prévoit 13,3 milliards d’euros) risque également de ne pas être atteint, et le retour à l’équilibre pour 2017 est "très incertain". Pour remédier à cette situation, la Cour recommande une maîtrise plus rigoureuse des dépenses, par le renforcement des mesures d’économies structurelles (élaboration d’une "loi de la protection sociale obligatoire" incluant l’assurance chômage et les régimes de retraite complémentaire obligatoire, redéfinition du périmètre de l’objectif national de dépenses d’assurance maladie "Ondam", etc.). Elle préconise également l’intensification de la lutte contre la fraude aux cotisations sociales, dont le montant peut être estimé entre 20 et 25 milliards d’euros.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.

Appeler
Envoyer un email