CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
menu
Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Inversion de la courbe du chômage, L'Unedic y croit encore

Publié : Le 21 octobre 2015, par Christophe de Petiville
L'organisme se montre confiant, mais repousse ses prévisions à 2016, sur la base d'une estimation de croissance à 1,5 %, il y aurait en effet 50 000 inscrits de moins sur les listes de Pôle Emploi en catégorie A. Des chiffres à relativiser toutefois puisque l'Unedic estime que les autres catégories, intérimaires et temps partiels, seraient eux en progression de 30 000 inscrits.

Difficile de voir le bout du tunnel, après le plan Air France, et maintenant l'annonce d'Areva, qui entend supprimer 2700 postes d'ici à 2017. Pourtant, l'Unedic se veut rassurant, et mise sur la très attendue inversion de la courbe du chômage courant 2016.

Une bonne nouvelle pour François Hollande en vue des élections de 2017

C'est le combat de tout un mandat, pour le Président Hollande, cette inversion serait salutaire à l'aube des prochaines présidentielles. Elle pourrait bien être un facteur déterminant dans sa décision de se représenter ou non à la présidence, en remontant sa cote de popularité auprès des français.

Que dire de ces prévisions ?

Comme à l'accoutumée, on peut facilement donner dans l'effet d'annonce, en tournant les chiffres dans le sens voulu. Si effectivement, les demandeurs d'emploi de catégorie A pourraient être moins nombreux en 2016, ce n'est pas pour autant un bon indicateur de reprise économique, si on relaye au second plan les évolutions des autres catégories. En effet, si le nombre des inscrits augmente au sein des catégories des intérimaires et temps partiels, cela peut à la fois être un signe avant coureur de reprise économique, escomptant que les entreprises ont d'abord recours à ces types d'emploi, avant de créer des CDI stables ; mais cela peut également reflèter un climat de crainte, d'indécision, d'instabilité, qui freine les embauches durables au profit d'embauches temporaires.

Réponse en 2016

Une rapide soustraction pour obtenir le solde global de demandeurs d'emplois, nous laisse un peu perplexe. Peut-on réellement parler d'inversion ? Cette hypothèse se vérifiera-t-elle ? Dans quelle durée peut-elle s'inscire ? Réponse en 2016.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.