CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Une nouvelle taxe sur les contrats d'assurance emprunteur en 2019

Publié : Le 19 décembre 2018, par Christophe de Petiville
Image : Margarita Ostrov, freeimages.com
Le projet de loi de finances 2019 prévoit l'élargissement de la taxe spéciale sur les conventions d'assurances (TSCA), à l'ensemble des contrats d'assurance emprunteur.

Applicabilité

La nouvelle taxe, au taux de 9% de la prime, est applicable sur la cotisation afférente aux garanties Décès et Perte Totale et Irréversible d'Autonomie (PTIA), pour l'ensemble des contrats d'assurance de prêt souscrits à compter du 1er janvier 2019.

Les recettes supplémentaires (environ 2-5 € /mois en moyenne par assuré), sont destinées à contre-balancer le budget du logement social, qui se trouve grévé par le projet de loi PACTE. Ce dernier prévoit en effet un relèvement du seuil de la taille des entreprises assujetties à la participation 1% logement.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.

Appeler
Envoyer un email