CFP & Associés

Fermer Mot de passe oublié ?
  • Être rappelé
    Être rappelé
  • Nous écrire
    Nous écrire
  • Haut de page
    Haut de page

Utilisation des cookies

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous donnez votre consentement pour leur utilisation.

Types de cookies et finalités

  • Cookies de session (nécessaires) : servent à conserver vos données de navigation pendant la durée de votre visite
  • Cookies statistiques : collectent des données anonymes relatives à votre utilisation du site internet à des fins d'analyse et d'amélioration
  • Cookies publicitaires : collectent des données relatives à vos préférences, au travers de votre navigation sur ce site et d'autres sites, de manière à vous proposer du contenu publicitaire adapté.

Droit d'opposition et consentement

Vous pouvez vous opposer à la création de cookies qui ne sont pas nécessaires à la navigation, en paramétrant vos préférences. La poursuite de la navigation sur ce site vaut votre accord. Vous pourrez à tout moment revenir sur vos préférences en cliquant sur le lien "Préférences de navigation" présent en pied de page.

Protection des données personnelles

Nous attachons une importance particulière à la protection de vos données personnelles. Consultez notre Notice de protection des données.

Médecin : Hausse du tarif de la consultation au 1er mai

Publié : Le 11 avril 2017, par Christophe de Petiville
Image freeimages.com, Obraprima
À partir du 1er mai prochain, le tarif de référence de la Sécurité Sociale pour une consultation de médecin généraliste passera de 23 € à 25 €. Concrètement, quel sera l’impact sur les remboursements de la Sécurité Sociale et des mutuelles ?

Pourquoi une augmentation du tarif de la consultation ?

Cette revalorisation fait suite à une négociation entre la Sécurité Sociale et les principaux syndicats de médecins, et vise à mieux rémunérer les médecins, pour éviter que ceux-ci aient trop recours aux dépassements d’honoraires. Cela ne va donc pas coûter plus cher aux patients, mais à la Sécurité Sociale et aux mutuelles. Au contraire, le patient devrait même soulager son portefeuille grâce à cette mesure.

Pour les exemples suivants, nous partons du principe que le patient a une mutuelle basique, qui rembourse à 100 % BR les consultations, c’est à dire qu’elle ne prend pas en charge les dépassements d’honoraires.

Avant / Après pour un médecin avec dépassements d’honoraires

Pour une consultation à 40 €, la Sécurité Sociale rembourse 70 % du tarif réglementé, c’est à dire 70 % x 23 € - 1 € de participation forfaitaire, soit 15,10 €. La mutuelle rembourse les 30 % restants jusqu’à la base de remboursement, soit 6,90 €. Le remboursement total est donc de 22 € et le patient garde à sa charge 18 €.

Après l’augmentation de la base de remboursement à 25 €, la Sécurité Sociale rembourse 70 %, mois 1 € de participation forfaitaire, donc 70 % x 25 € - 1 € = 16,50 €, et la mutuelle les 30 % restants, donc 7,5 €. La prise en charge totale est donc de 24 €, et le reste à la charge du patient de 16 €.

La mesure est donc bénéfique pour le portefeuille du patient, qui gagne 2 € de reste à charge.

Avant / Après pour un médecin sans dépassements d’honoraires.

Concrètement, aucun changement pour le patient, car les médecins conventionnés de secteur 1 ne dépassent pas le tarif de la Sécurité Sociale, donc 70 % seront pris par la Sécurité Sociale et 30 % par la mutuelle. Seule restera à charge, comme aujourd’hui, la participation forfaitaire de 1 €.

En conclusion, tout le monde est gagnant, même les assurés qui disposent de mutuelles remboursant les dépassements d’honoraires. En effet, celles-ci s’expriment en pourcentage de la base de remboursement pour exprimer leur plafond de remboursement. Du coup 200 % BR deviennent 50 € au lieu de 46 €. C’est donc une manière équitable de mieux rétribuer les médecins, sans peser sur les patients. Reste à voir l’impact à long terme sur les finances de la Sécurité Sociale et les tarifs des mutuelles.

Réagir à cet article

Soyez le premier à réagir !

Poster

Recevez nos dernières nouvelles

Ne manquez plus nos dernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter.

Appeler
Envoyer un email